31 août 2009

Légèreté du coquelicot...

Le coquelicot


marquette46

Toi qui fus le chant de la plaine
La fraîche tentation des blés
L’amande douce des cocardes
Au loin la crête des clochers
Ô fleur des temps à venir
Fleur du crime
Fleur de sang sur la lèvre épaisse du sillon
Fleur jetée à travers tant et tant de poitrines
Fleurs des démolitions
Ô double végétal des coqs
Cri de la meule
Balafre de clarté au front du petit jour
Fleur ouverte en plein vent
Fenêtre de verdure
Âme du fusillé tournée contre le mur
Sœur Anne des plus hautes tours
Les hommes t’ont nourrie qui dorment sous les pierres
Et de leur longue nuit tu rougis tes paupières
Les morsures de l’eau t’apprennent à souffrir
Tu offres tes cinq plaies pour notre repentir
Ô fleur je t’ai gardée mes mains et mon visage
Qu’ils servent à jamais pour un meilleur usage
Et que tout mon passé rejaillisse sur toi
Fleur grave fleur des champs béante à son corsage.

(René-Guy CADOU, La vie rêvée, Paris, Robert Laffont, 1944)

Posté par picturama à 11:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Légèreté du coquelicot...

    A peine cueillie, déjà fânée ...
    Ma préférée le long des talus de Brignogan ... perdue dans un champ de blé ou fleurisant au hasard du jardin ...

    Posté par la louve, 02 septembre 2009 à 11:43 | | Répondre
  • Bon! C'est joli les coquelicots mais pour l'instant les graines dorment et se réveillereont peut-être au printemps ...
    Comme Picturama ???

    Posté par le loup, 29 novembre 2009 à 10:52 | | Répondre
  • La graine de coquelicot peut attendre 100 ans avant de germer ...
    Nous ne sommes pas préssés ...

    Posté par les loups, 27 juillet 2010 à 21:59 | | Répondre
Nouveau commentaire