22 août 2009

Camaret et ses épaves...

Difficile de résister à l'ambiance si particulière des épaves de Camaret...

B_IMG_7370

Chaque fois que je suis en Bretagne, loin ou près de Camaret, il faut que j'y passe même si les kilomètres sont longs, même si la marée est basse et dans le cas présent, surtout si la marée est basse !

Je pensais avoir déjà pris ces épaves en photos sous toutes les coutures et pourtant, je me trompais car à marée basse les perspectives qui s'offrent sont des plus belles, surtout si le soleil se montre de la partie, ce qui était aussi le cas cette année !

Et dire que j'ai fait patienter mes femmes pendant je ne sais combien de temps pour contenter mon objectif de ces mille et unes variantes colorées d'épaves à l'abandon, curieusement amarées après l'ultime voyage du marin inconnu enfin arrivé à bon port.

Heureusement qu'il y avait une bonne crème glacée qui nous attendait au port...

A_IMG_7293

Noir et blanc ou couleur, le charme opère toujours de la même manière... irrésistible !

IMG_7300

IMG_7359

IMG_7283

IMG_7340

IMG_7270

IMG_7203

IMG_7328

IMG_7308

IMG_7398

IMG_7393

Y_IMG_7376

Ah oui, j'oubliais, Camaret, ce sont aussi ces innombrables bancs que ce fameux ingénieur militaire, Vauban, ne renierait sans doute pas s'il avait eu l'occasion de voir celui-ci, tagué en son honneur !

Z_IMG_7409

Posté par picturama à 14:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Camaret et ses épaves...

    Echo

    D'accord ! Je t'invite donc à un petit tour dans l'intervalle pour d'autres résonances...

    Posté par Fugitive, 22 août 2009 à 18:58 | | Répondre
  • C'est surtout...

    ... Léo Ferré qui ne renierait pas l'hommage !

    Posté par Fugitive, 23 août 2009 à 09:22 | | Répondre
  • L'odeur des poissons, les voix des marins, le bruit des chalands et celui des moteurs, les cris des goélands à l'affût au dessus du pont, les effluves de gasoil ...

    La pêche était bonne, parfois, souvent, rarement et les temps changent ...

    Ne reste de ces vies de labeurs que ces coques qui s'effacent et disparaissent lentement sur la grève de Camaret en attendant une ultime marée ...

    Posté par les loups, 23 août 2009 à 13:13 | | Répondre
  • Bahh !

    Et dire que c'est seulement maintenant que je découvre ça ! Excellent !

    Posté par Bibichémi, 25 octobre 2009 à 17:04 | | Répondre
Nouveau commentaire